LA PART DES ANGES (2012)

Ciné en lovers, hier soir... Le premier depuis des mois... Une petite virée tous les deux, ça fait du bien... Il faisait doux hier soir, les rues de Tours étaient calmes, merci à tous ceux partis en vacances... On est allés dans notre ciné préféré coincé entre des remparts et une petite rue. Ce ciné, je l'aime... dès que j'y penètre je me sens pousser des ailes... il y a une petite cantine, en travaux... un hall avec la billeterie... Et puis des gens habillés pas à la mode, qui te regardent dans les yeux lorsqu'ils s'adressent à toi. Bref, des gens avec qui tu discuterais bien toute la soirée. Dans ce cinéma, il y a aussi, des petites salles... et pour attendre, tu peux déjà t'asseoir dans des fauteuils de cinéma posés là, contre le mur. C'est tout un truc cet endroit. Quand j'habitais à Tours centre, avec l'homme, on y allait à tour de rôle, en vélo ou à pieds. C'était moins cher qu'une baby sitter. Quand on avait vu le film tous les deux, on en parlait...

Je vous raconte celui-ci?

A Glasgow, Robbie, tout jeune père de famille, écorché vif, est constamment rattrapé par son passé de délinquant. Il croise la route de Rhino, Albert et la jeune Mo lorsque, comme eux, il échappe de justesse à la prison mais écope d’une peine de travaux d’intérêts généraux. L'éducateur qu’on leur a assigné, devient alors leur nouveau mentor en les initiant secrètement… à l’art du whisky ! De distilleries en séances de dégustation huppées, Robbie se découvre un réel talent de dégustateur, bientôt capable d’identifier les cuvées les plus exceptionnelles, les plus chères. Avec ses trois compères, Robbie va-t-il se contenter de transformer ce don en arnaque - une étape de plus dans sa vie de petits délits et de violence ? Ou en avenir nouveau, plein de promesses ? Seuls les anges le savent…

J'en ai pensé quoi?

Que du bien... je me suis attaché au jeune acteur, j'ai ressenti la douceur de ce petite déliquant avec son bébé, j'ai ressenti de la tristesse lorsqu'il était assis sur son lit de misère, j'ai failli vomir une fois, j'ai eu peur pour lui et j'ai fermé les yeux comme une enfant, je me suis marrée, plusieurs fois, j'ai souri, beaucoup, beaucoup... J'ai râlé après l'un des accolytes vers la fin, J'ai eu quelques frissons de plaisir juste après. J'ai flashé sur le van. J'ai trouvé que tous les acteurs étaient formidables, et que le film aussi.

 

Et vous, les bibiches, Ken loach ou pas?