Quand le directeur m'a convoqué, il m'a d'abord dit que la situation ne s'ameliorerait pas... il a ajouté que trop de charges plombaient la trésorerie... Mais qu'il avait la solution

Là, évidemment je ne m'attendais pas à entendre ça... Je crois que je n'étais pas prête... Même si j'avais eu quelques années pour me faire à l'idée... le dépot de bilan, le redressement judiciaire, le plan de continuation... Tout cela aurait dû me préparer au truc, me mettre la puce à l'oreille... Et pourtant, la mauvaise nouvelle qui m'a été annoncée ce jour là m'a totalement et profondément bouleversée...

 

Il m'a donc regardé droit dans les yeux et m'a dit :

-Vous allez être contente Peggy, vous allez toucher un beau pactol...

-Pardon?

-Je suis obligé de vous licencier, c'est une bonne nouvelle, non?

...

 

 Flou dans ma tete, dans mon corps, sensation étrange de perdre pied... Larmes.

-Ben Peggy, je pensais que vous seriez contente, vous allez pouvoir terminer les travaux chez vous...

 

-Pas vraiment, je ne suis pas contente, non !! Je suis juste triste de perdr